Profitez de 10% de réduction sur votre première commande avec le code: BIENVENUE10

Montre automatique, histoire complète


Montre automatique, l'incontournable des puristes


Une montre automatique est avant tout une montre mécanique. A contrario des modèles à quartz, elle fonctionne indépendamment des piles. Ce qui fait d'elle la version la plus écologique et la plus économique. Entre autres, elle est plébiscitée pour sa longue durée de vie et sa grande résistance face aux températures extrêmes. Vous l'aurez compris, elle a tout pour plaire. La voilà donc prête à nous livrer ses secrets : de l'histoire de la montre automatique à son fonctionnement en passant par ses composants et les marques qui l'ont développée.


Petite histoire des montres automatiques


Il a été rapporté que les montres automatiques ont vu le jour au XVIIIe siècle par un horloger dénommé Abraham-Louis Perrelet (1729-1826). Toutefois, les avis ne sont pas unanimes à propos de cette invention. Pour certains, c'est bel et bien le suisse Abraham-Louis Perrelet qui a créé ce dispositif, pour d'autres, c'est le liégeois Hubert Sarton.


Selon les diverses sources, c'est le suisse qui a conçu le mécanisme de remontage à rotor datant de 1777. Sa découverte arrivait à fonctionner via les impulsions de son porteur.


C'est au début du XXe siècle que le mouvement automatique fut créé par un horloger anglais appelé John Harwood. La base de ce système était l'utilisation d'un poids qui réalisait des gestes de va-et-vient de 180°.


Enfin, le résultat final est là : plus besoin de la remonter manuellement tous les jours, les impulsions du corps font le travail. Comment me direz-vous ? Cette invention a révolutionné le monde de l'horlogerie et reste à ce jour la référence des montres automatiques haut de gamme.


Ce dispositif ne fut utilisé qu'en masse à partir de 1790 avec l'avènement du premier modèle à bracelet qui est né à Genève. Elle a séduit tout de suite la clientèle féminine. Coquetterie oblige ! Trop efféminée au goût des hommes, la montre automatique n'a pas connu l'effet escompté. C'est plus tard, dans l'armée, aux poignets des pilotes qu'elle fait tilt. Virilisée, elle devient un standard apprécié. On retrouve alors le bracelet cuir, le modèle en acier ou encore le modèle acier cuir.


Les différents types de mouvements


Chaque modèle est doté de mouvements lesquels servent à mesurer le temps. Internes, ces mécanismes font trotter les aiguilles et les complications possibles (fonction GMT, date, etc.). Bref, le mouvement a une place importante dans la précision, la régularité et le fonctionnement de la montre automatique.


Il existe deux grandes familles : électroniques et mécaniques.


Les premières comportent des circuits électroniques dont la batterie est la pièce clé pour le fonctionnement du dispositif. Ces mécanismes sont plus populaires, moins chers et plus précis. Ils se composent d'éléments mécaniques comme les ressorts et les roues dentées. La plupart du temps, leur prix est beaucoup plus élevé et impose un entretien régulier.


Si vous êtes en quête d'efficacité, de simplicité et d'un prix abordable, les modèles électroniques sont un bon choix. Le modèle mécanique est, en revanche, un objet de charme, complexe et durable.

Les mouvements mécaniques connaissent deux variantes :

 

- à remontage mécanique


Ce sont les plus anciens modèles de mécanismes horlogers. C'est l'équipement essentiel. Le mécanisme doit être remonté quotidiennement pour un fonctionnement optimal. Le réglage se fait une fois seulement quand le dispositif n'est pas au poignet.


- à remontage automatique


Ce mécanisme inventé par Rolex en 1930 ne requiert pas de réglage quotidien. Il fonctionne sur l'énergie en stock à travers les impulsions du porteur grâce au rotor qui tourne sur lui-même, projetant un système d'engrenages qui remonte d'une façon automatique le ressort du barillet. Cette rotation se manifestait lorsque le porteur se déplaçait ou secouait ses bras avec une réserve de marche d'environ 40 heures. Dès la première impulsion, elle fonctionne alors sans interruption.


  • électronique à quartz

Il fonctionne grâce à une pile qui doit être changée tous les 2-3 ans. Un courant électrique traverse un cristal de quartz par le biais de la batterie. Les vibrations sont alors créées, elles sont à l'origine de cette impulsion. Par rapport aux mécaniques, le prix des modèles électroniques à quartz est accessible, car il n'exige pas beaucoup d'entretien.


  • cinétique à quartz

Également appelés « autoquartz », ces modèles cinétiques à quartz ont été inventés par la maison Seiko. Une masse oscillante se trouve sur les mouvements électroniques, celle-ci tourne et accompagne les gestes du poignet. Ces rotations entrainent un courant électrique dont l'énergie est accumulée dans un condensateur ou une pile.


  • électronique à quartz solaire

Électronique, il n'a pas besoin de pile. La lumière naturelle ou artificielle nourrit le mécanisme. Cette lumière est captée par le cadran et modifiée en énergie électrique. L'énergie est emmagasinée dans une batterie rechargeable ou dans un condensateur, il n'y a pas besoin de s'exposer à la lumière pendant plusieurs mois.


Les marques connues les plus emblématiques


L'on peut distinguer de grandes familles dont les modèles habillés (la Hamilton Slim, la Jaquet Droz Grande Seconde …), les modèles de plongée (Seiko Sumo, Oris Der Meistertaucher …), les modèles d'aviateur (Breguet type XX, IWC Chronographe, Archimède Pilot ...), les squelettes (Oris Skeleton, Breguet Tourbillon…) et les régulateurs (IWC Portugaise Régulateur …). Pour aller plus loin, voici quelques marques les plus emblématiques à ce jour :


- IWC (Schaffhausen)


Ces modèles allient raffinement, esthétisme et précision. La manufacture IWC connait une notoriété internationale. Les modèles d'IWC sont également connus pour intégrer de nombreuses complications. Ils ont été longtemps associés aux plongeurs sous-marins, aux aviateurs ou encore aux navigateurs. Via des porte-paroles tels que le basketteur Toni Parker, le footballeur Zinedine Zidane ou encore l'acteur Orlando Bloom, la marque a su s'imposer.


Chaque collection combine technologie, originalité et luxe. Les horlogers d'IWC ont su mettre en avant des pièces de garde-temps à l'image de l'enseigne. Pour une collection – sa thématique adaptée. Celle-ci est unique. Portofino, Da Vinci, Aquatimer, Montre d'Aviateur, Ingénieur font partie des collections les plus emblématiques de la marque suisse.


La Volvo Ocean Race est tout aussi intéressante. Elle est prisée par les professionnels de l'univers aquatique. Afin de se procurer un modèle IWC, il faut débourser un tarif moyen de 5 000 euros pour les modèles classiques d'Aviateur ou Portofino. Les gros calibres peuvent avoisiner les 20 000 euros en fonction de leurs composants.


- Lip


Les modèles LIP, notamment la collection Himalaya et la lip nautic ski sont des modèles adaptés à tous. La montre automatique homme lip est dotée d'un boitier arrondi et détient des impulsions qualitatives.


Le modèle homme LipHimalaya (de chez Lip) 40 Auto Réserve de Marche dispose d'une impulsion automatique. Son design inégalable fait de lui une pièce incontournable pour les passionnés. En verre saphir, il suscite la curiosité et l'intérêt dès le premier coup d'œil. Il ne risque pas de passer inaperçu. En sus, il ne craint pas les chocs.


- Briston


C'est une marque française qui est apparue il y a quelques années. Elle dévoile une collection moderne et contemporaine qui revêt un style « preppy ». C'est en 2013 qu'elle lance sa première gamme avec le modèle « Clubmaster ».


Elle mêle look décontracté et élégance sportive. La société nouvellement installée, utilise l'acétocellulose, un matériau noble qui fournit coloris et style pour la remettre au goût du jour.


Les modèles Briston sont pourvus de bracelets NATO. À l'origine, ils étaient réservés aux soldats de l'OTAN étant donné que ces bracelets se prêtent à toutes les circonstances. Briston est tout simplement le meilleur compromis entre dispositif chic et garde-temps. Alors, entre cadran noir, cadran marron, cadran gris, etc., le choix vous impose !


- Michel Herbelin


Les modèles « Made in France » de chez Herbelin sont prisés aux quatre coins du globe. Les collections de garde-temps comme les Newport Yacht Club et les Newport Grand Sport en sont de bons exemples. Vous serez conquis par la montre homme automatique acier, homme automatique cuir et la montre femme automatique acier. Les montres automatiques Herbelin disposent d'un design inédit.


À titre informatif, le modèle Trophy est un garde-temps dont les fonctions minutes, heures, dates et secondes sont assurées par un mouvement automatique. Son boîtier qui est en acier (42 mm de diamètre) est étanche à 300 mètres. On y retrouve le mot « France » vu que l'assemblage, le développement, le contrôle et le réglage de ce modèle sont réalisés dans leur atelier à Charquemont.


La maison s'est appropriée le marché français sur un segment dont le tarif est compris entre 300 et 1 000 euros.


- Seiko


L'enseigne japonaise fait de l'ombre aux prestigieux modèles suisses. Et son palmarès vient appuyer ces dires. Elle est la première à se lancer dans la commercialisation d'horloges à quartz. Après 10 ans, elle obtient sans surprise, le titre de « meilleure montre-bracelet chronomètre mécanique » à Genève lors du concours. Le parcours de la montre automatique Seiko est impressionnant.


Avec la Seiko Spring Drive, la marque s'est surpassée. Celle-ci a été le chronométreur officiel des Championnats d'Europe et de l'athlétisme. Une ligne dédiée aux bolides des mers a été conçue aux Jeux Olympiques de Sydney. La clientèle peut choisir les fonctions ou options de leur modèle Seiko parmi les 11 collections proposées : classique ou sport. Actuellement, Seiko regroupe quatre marques Credor, Pulsar, Grand Seiko et Lorus. Michel Herbelin


- Pierre Lannier


Depuis les ateliers d'Alsace, les horlogers et les designers de la maison Pierre Lannier associent leur passion et leur créativité pour mettre en avant des pièces uniques artisanales. La montre Pierre Lannier est destinée aux hommes aussi bien qu'aux femmes et s'adaptent à leur style. La Pierre Lannier automatique intègre des composants qui se marient très bien les uns aux autres.


Les créateurs au sein de l'entreprise s'inspirent des formes, des couleurs et des matières qu'ils rencontrent pour inventer des pièces cultes telles que la Montignac Pierre Lannier se rapprochant de la Michel Herbelin Montignac. La Pierre Lannier montre qu'elle soit automatique, glamour ou classique est une valeur sûre pour rester dans l'air du temps.


- Spinnaker Croft


La montre spinnaker Croft dédie sa collection à Robert Croft, le premier homme qui a atteint les 200 pieds de profondeur en plongée. Originale, la Spinnaker croft automatique l'est. Cette marque anglaise se démarque par ses produits pas chers. Leur choix a été de diversifier les créations : en cuir marron, en cuir noir ou encore un boitier acier, toute cela pour mettre en place une adhérence dans chaque univers.


- L'Omega Speedmaster


Lorsque Neil Amstrong a posé ses pieds sur la lune, ce modèle connait alors un succès phénoménal le 21 Juillet à 2h56. La Speedmaster est l'unique modèle qui a voyagé sur la lune. Elle a été sélectionnée durant le casting officiel de la NASA. Tout y est passé pour l'occasion : chocs multiples, les compressions et les décompressions répétitives, immersion dans des liquides à plus de 93° suivis de près de congélations à moins de 20°, mais rien n'y fait. Elle a passé tous les tests, haut la main.

 

Sans oublier nos nouveaux modèles: montre en bois automatique